A Bruxelles, François Hollande insiste sur l’agriculture et la croissance.

F-HOLLANDE

Cliquez sur l’image pour visualiser l’interview du Président.

A son arrivée ausommet européen de Bruxelles (Belgique) jeudi 7 février, François Hollande a donné ses priorités aux journalistes qui l’attendaient : la croissance, les politiques communes, les politiques de solidarité et la politique agricole. « La France est toujours consciente qu’il faut faire des économies mais, en même temps, il ne faut pas affaiblir l’économie », a réaffirmé le président français.

François Hollande a prévenu que si le compromis pour le budget 2014-2020 de l’Union européenne devait conduire à « oublier l’agriculture et ignorer la croissance », il ne serait « pas d’accord ». « Moi, je viens pour chercher un accord. Faut-il encore qu’il soit possible. S’il y en a qui ne sont pas raisonnables, je ferai en sorte de les raisonner, mais jusqu’à un certain point », a-t-il averti. « Si l’Europe devait, pour chercher un compromis à toute force, abandonner ses politiques communes, oublier l’agriculture et ignorer la croissance, je ne serais pas d’accord », a-t-il ajouté.

Avant de s’engouffrer dans le bâtiment de la Commission, François Hollande a lancé aux journalistes qu’il voulait « mettre un peu plus de clarté dans les chèques, rabais et autres ristournes qui sont données à certains et pas à d’autres notamment pas à la France ».

Francetv info

Publicités